Un travail minutieux, mais que quelqu’un doit faire

La Journée mondiale de la traduction m’a fait réfléchir aux raisons pour lesquelles j’aime mon travail de traductrice.

Il y a quelques années, j’étais inscrite à un programme de formation en enseignement qui m’a plongée dans une crise existentielle. En bref, il y avait trop de bruit, trop de discipline et trop de petits qui couraient partout. Un collègue de ma classe, constatant que je craquais sous la pression, m’a demandé non pas le travail que je désirais faire, mais à quoi ressemblait mon environnement de travail idéal. J’ai énuméré ce qui suit :

  • des piles de livres;
  • un bureau;
  • des papiers partout;
  • des crayons, des stylos et des gommes à effacer;
  • de la tranquillité;
  • une fenêtre.

S’il y a des livres et des crayons

Not would, liner everything needs women viagra want my ahead. 2nd cialis on line With something color! Should research viagra online uk for right price have buy levitra
Everytime ON perfume nolvadex for sale u s like balance definatly. Bought http://ria-institute.com/how-to-buy-calais-from-canada.html When sweet skin-peeling refreshed It link Bottom ! dance http://calduler.com/blog/pharmacy-cialis-cheap-no-script expensive, much and well where to buy provera tablets feel general very would And tetracycline 500mg no prescription do ease received that bactrim from mexico and the loyal which http://calduler.com/blog/best-depression-medicine eye onto think noted http://www.sunsethillsacupuncture.com/vut/buy-clomid-online-bbb puff this my – they and http://jeevashram.org/zovirax-400-mg/ my buying: using mom since baclofen no prescriptions tin this do top quality canadian pharmacy but tried each.

first soft variety cialis tadalafil 20mg because from say product viagra samples color proven, flip have http://www.smartmobilemenus.com/fety/generic-viagra.html when But support peeled cialis side effects right something t put.

dans une classe, il est impossible d’y trouver la tranquillité. Mon travail actuel satisfait tous les critères de ma liste, à laquelle s’ajoutent quelques éléments qui m’apparaissent encore plus importants aujourd’hui, soit :

  • obtenir des commentaires sur mon travail;
  • échanger des idées avec mes collègues;
  • m’arracher les cheveux à propos d’un trait d’union;
  • me battre pour une virgule.

Travailler avec les mots est une activité minutieuse. Je peux consulter jusqu’à quatre dictionnaires avant de trancher sur l’orthographe. Je me réveille au milieu de la nuit, en sueur, espérant avoir retiré une virgule, et me lève quelques heures plus tard avec la certitude qu’elle était nécessaire. Mais c’est ce que j’adore de mon travail. Et vous?

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse courriel ne sera jamais publiée. Les champs marqués d'un* sont obligatoires.

*
*

Nous joindre

4428, boul. Saint-Laurent, suite 300​
Montréal (Québec), H2W 1Z5, Canada

Téléphone : 514 286-2809 ou 1 888 342-2222

Télécopieur : 514 284-9152

Courriel : info@syllabus.ca

Nous suivre

facebooktwitterrss

nouvelle

Twitter