Les englishismes

L’influence de nos amis anglos se fait sentir, par chez nous. Et de diverses façons.

D’abord, cette manie qu’on a ici de tout traduire (qui s’avère d’ailleurs assez d’adon pour le traducteur du coin). C’est vrai : alors que les Français sautent sur la première occasion de lancer un mail, un parking ou un challenge bien sentis, on se fait plutôt le plaisir de les troquer contre nos courriel,stationnement ou défi.

Un ami Français me faisait d’ailleurs remarquer, une pointe d’irritation dans la voix, qu’on devait être bien inquiets pour traduire de la sorte tout ce qui nous tombe entre les mains. Eh bien justement : au Québec, ne pas traduire, c’est laisser la voie libre à l’English. Est-ce préférable?

Car visiblement (ou audiblement), l’anglais se glisse dans notre vernaculaire, et nombreux sont ceux qui louent cet enrichissement culturel. Le français acadien, par exemple, est constellé d’expressions inusitées nées de ce type de croisements, et sa poésie n’en est souvent que plus riche et originale.

Alors, le rythme de l’anglais convient-il vraiment mieux à notre réalité nord-américaine? Est-il dans l’ordre des choses de laisser de plus en plus de place à la langue du business et de la technologie?

C’est vrai que parfois, j’aime bien utiliser à l’oral certains mots dont la traduction ne rend pas tout à fait le sens. Des exemples? Issues (parce que« problématique »c’est juste pas pareil) ou le désormais classique cool  (qui trahit mon âge, selon ma nièce, qui préconise quant à elle un chill ou un nice plus contemporains).

C’est vrai, la langue est évolutive par nature. On ne parle plus le français du 16e siècle, ni même celui du siècle dernier. Dans ce cas, rien ne sert de vouloir freiner son évolution ou de s’accrocher à un fragile statu quo… si?

Je vous le demande : doit-on protéger farouchement notre langue, et ce, par tous les moyens (et nommément la traduction)? Ou doit-on suivre le courant, la laisser progressivement s’adapter à notre réalité géolinguistique et se transformer au fil du temps?

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse courriel ne sera jamais publiée. Les champs marqués d'un* sont obligatoires.

*
*

Nous joindre

4428, boul. Saint-Laurent, suite 300​
Montréal (Québec), H2W 1Z5, Canada

Téléphone : 514 286-2809 ou 1 888 342-2222

Télécopieur : 514 284-9152

Courriel : info@syllabus.ca

Nous suivre

facebooktwitterrss

nouvelle

Twitter