Traduire ou ne pas traduire «party»

On sort tout juste d’une période où ce type d’événement était à l’honneur, soit les fêtes, les soirées, les réceptions… bref, les partys.

L’expression est courante au Québec, mais pas du tout en France. On l’utilise à l’oral sans trop faire d’histoires, mais à l’écrit, on y pense à deux fois.

On le trouve bien au dictionnaire, mais associé à la mention « anglicisme ». Et alors, devrait-on s’en priver pour autant systématiquement en contexte de traduction?

Personnellement, je l’évite quand je peux, mais parfois ― et je dis bien parfois ―, certaines situations ne permettent pas de le contourner. Si on s’adresse à un public plus jeune, par exemple dans des textes à saveur marketing, les expressions « soirée » ou « réception » ne conviennent parfois tout simplement pas.

Et vous, sentez-vous votre poil se hérisser quand vous croisez le mot sur le Web ou dans les magazines?

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse courriel ne sera jamais publiée. Les champs marqués d'un* sont obligatoires.

*
*

Nous joindre

4428, boul. Saint-Laurent, suite 300​
Montréal (Québec), H2W 1Z5, Canada

Téléphone : 514 286-2809 ou 1 888 342-2222

Télécopieur : 514 284-9152

Courriel : info@syllabus.ca

Nous suivre

facebooktwitterrss

nouvelle

Twitter